Quand LIPs et RIF collaborent ! Entrevue avec Matthew Klaas, Toronto East Quadrant LIP

Le 16 septembre dernier, le Réseau en Immigration Francophone a été convié à une rencontre InterLIP à Toronto. Devant les membres des quatre LIPs de Toronto ainsi que le Toronto Newcomer Office, le RIF a pu présenter sa mission, ses activités et évoquer des pistes de collaboration entre le RIF et les LIPs. Nous sommes allés à la rencontre de Matthew Klass, Agent de projet au LIP de Toronto East Quadrant (Scarborough) pour en savoir plus...

Toronto LIPS

  • RIFCSO : Bonjour Matthew. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
  • Matthew Klaas (MK) : Bonjour, je m'appelle Matthew et je travaille au Partenariat Local pour l’Immigration (Local Immigration Partnership / LIP) dans le secteur Est de Toronto (www.scarboroughlip.ca). Auparavant, j'étais agent d'établissement dans des écoles francophones, alors je connais un peu le monde des services en français à Toronto. 

  • RIFCSO : Le lundi 16 septembre 2019, vous avez reçu le RIFCSO lors d’une rencontre Interlip. Quel était l’objectif de cette rencontre ?
  •  MK : À Toronto, il existe cinq partenariats locaux en matière d’immigration couvrant les secteurs nord, sud, est et ouest, ainsi que le LIP à l’échelle de la ville (le bureau du nouvel arrivant de Toronto). Nous sommes des programmes indépendants, mais nous travaillons ensemble à diverses initiatives. Quatre fois par an, tous les membres du personnel des LIP se rencontrent pour discuter de notre travail, relever les défis, partager des informations et écouter des exposés informatifs comme le vôtre. Nous n’avions jamais été très liés au RIF par le passé, il était donc important que nous nous rencontrions et entendions parler de votre travail.

  • RIFCSO : Quels vont être les prochaines étapes qui vous permettront de travailler en collaboration avec le Réseau ?
  • MK : Bonne question! Et bien, d’abord, nous allons rester en contact et porter une attention particulière au travail de votre nouveau Comité Local en Immigration Francophone à Toronto (CLIF) pour voir comment nous pouvons travailler ensemble. Notre mandat est semblable au vôtre, qui consiste à réunir des fournisseurs de services communautaires afin d’accroître l’accès aux services et d’accroître notre capacité de fournir aux nouveaux arrivants les services dont ils ont besoin. Les LIP ont passé des années à nouer des relations avec des fournisseurs de services sur le terrain. Nous sommes donc bien placés pour transmettre les messages du CLIF et les aider à tisser des partenariats avec d'autres fournisseurs de services du secteur à but non lucratif.

  • RIFCSO : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux fournisseurs de services francophones et anglophones ?
  • MK : J’encouragerais tous les fournisseurs de services anglophones à se familiariser avec l’écosystème des services éducatifs, juridiques, d’emploi, d’établissement et autres en français à Toronto, ou du moins à savoir où trouver ces informations. Même si vous servez un francophone par an et que vous vous référez ensuite à d’autres services, il est important que cette personne ait la possibilité d’avoir un médecin qui parle français ou la possibilité d’inscrire ses enfants dans un conseil scolaire francophone. En outre, il y a probablement plus de francophones qui franchissent nos portes que nous ne le réalisons - le français est une langue officielle dans 29 pays et est parlé et enseigné dans beaucoup plus de pays. Il peut parfois être difficile pour les agences francophones et anglophones de se connecter simplement parce que nous vivons dans des mondes presque parallèles. Mais j’ai bon espoir que la collaboration entre les PLI et le RIF puisse nous aider à nous rassembler.