Metropolis 2021

Le RIFCSO était présent au 23ème congrès METROPOLIS CANADA - Migrants, migration et mobilité : réaction et reprise face à la COVID-19. Le 24 mars 2021, notre équipe a pu animer une table ronde sur l'évaluation des compétences des nouveaux arrivants francophones. L'objectif était de discuter des outils efficaces d’évaluation de compétence et comment ils peuvent favoriser le placement des nouveaux arrivants en emploi par les fournisseurs de services d’employabilité. Nous avons accueilli une vingtaine de participants. 

 

metropolis

Le constat général est que les nouveaux immigrants sont bel et bien confrontés à la problématique d’expérience canadienne pour espérer obtenir son premier emploi.

A ceci s’ajoutent les barrières linguistiques, les différences interculturelles et beaucoup d’autres facteurs qu’il faut prendre en considération. Discuter autour du thème « évaluation des compétences des nouveaux immigrants » trouve tout son sens et pourrait être l’une des pistes de solutions pour mieux appréhender les différents obstacles.

Les soft-skills ou « compétences douces » sont importantes et indissociables des hard-skills ou « compétences dures ou techniques ». Les unes influencent les autres, tout simplement. Les meilleures hard-skills peuvent être sérieusement mises à mal si les soft-skills adéquates ne sont pas présentes.

Les outils d’évaluation des soft-skills constituent une véritable mine d’or d’informations pour mieux connaître la personne, et surtout sa capacité plus ou moins élevée à s’adapter à son futur poste, s’intégrer et s’épanouir dans son travail.

Bien que les critères de connaissances, de compétences techniques et d’expérience professionnelle des candidats continuent de jouer un rôle majeur dans la sélection des meilleurs profils, d’autres facteurs se révèlent désormais décisifs et importants, les soft-skills. Ces outils restent un moyen efficace et innovant à privilégier dans ce contexte afin de construire un bon profil du candidat et de dresser un plan de développement professionnel.

Même si l’évaluation de softs-skills reste plus subjective que celle des hard-skills du fait de leur caractère personnel et émotionnel, rien ne nous empêche, bien au contraire, de les intégrer dans notre grille d’évaluation de processus de recrutement. Les fournisseurs de services en employabilité peuvent explorer et mettre en avant les « compétences douces » de nouveaux arrivants afin de susciter plus d’ouverture et réduire la méfiance des employeurs à embaucher les nouveaux immigrants. D’où la nécessite de voir comment sensibiliser les employeurs sur l’efficacité et la valeur ajoutée de ces outils dans l’amélioration du processus d'embauche et de rétention des nouveaux immigrants.