Entrevue avec Sylvia Bernard, Directrice Générale de la Clé de la Baie

Le 24 octobre dernier, lors de la 7ème édition du prix annuel de reconnaissance des nouveaux arrivants, la Clé de la Baie a été honorée de deux prix : un premier prix pour « environnement de travail accueillant » et un second prix pour « marketing et sensibilisation ». Nous sommes allés à la rencontre de Sylvia Bernard, la Directrice Générale.

photo rencontre ONFR

  • RIFCSO : Bonjour Sylvia. Pourriez-vous en quelques mots nous présenter votre organisme La Clé de la Baie ? 
  • Sylvia Bernard (SB) : La Clé est un organisme catalyseur au service de la communauté francophone dans le comté de Simcoe. Nous proposons une gamme de services de qualité en français dans 4 grandes sphères d'activités :

1/ Le secteur de l'enfance et de la famille qui regroupe 6 services de garde éducative pour les enfants de 12 mois à 12 ans, 6 centres de l'enfance de la famille « On y va », un service de santé mentale pour les jeunes et 4 camps d'été.

2/ Le secteur de l'emploi et de la formation qui regroupe un centre d'emploi bilingue offrant des services aux chercheurs d'emplois ainsi qu'aux employeurs, un programme de transition vers l'emploi pour les jeunes de 18 à 30 ans qui est un mélange de formation préparatoire à l’emploi et d'un stage rémunéré chez un employeur.  Ce secteur offre également de la mise à niveau des compétences essentielles dans nos 2 centres de formation des adultes. Les centres offrent de l'accompagnement individualisé, en petit groupe ou en entreprise.

3/ Le secteur de la radio et des activités culturelles qui offre une programmation de spectacle comprenant une série grand public, une série humour, une série jeunesse et des spectacles de salon. Nous avons une chorale et une troupe de théâtre francophone. Nous avons aussi une radio communautaire francophone qui est d'ailleurs la seule radio 100% franco au Canada. 

4/ Le dernier secteur d'activités est celui du tourisme et service de traiteur qui regroupe nos plus récentes initiatives. Notre service de traiteur spécialisé offre de la nourriture « santé » aux enfants fréquentant les garderies et les centres de l'enfant et de la famille. Il opère dans une cafétéria d'une école secondaire de la région et offre également un service de boîtes à lunch « santé » dans les écoles francophones de la région.  Nous avons également un petit musée avec 2 salles d'exposition relatant des moments forts et des artefacts de l'école de la résistance, crise scolaire importante d'il y a 40 ans. Un nouvel événement annuel historique La rencontre des peuples débutera cet été relatant l'histoire de la présence française en Ontario. La Clé c'est tout ça !

 

  • RIFCSO : Le 24 octobre dernier, lors de la 7ème édition du prix annuel de reconnaissance des nouveaux arrivants, la Clé de la Baie a été honorée de deux prix : un premier prix pour « environnement de travail accueillant » et un second prix pour « marketing et sensibilisation ». J’imagine que c’est une vraie satisfaction pour votre organisme, n’est-ce pas ?
  • SB : Oui, absolument, il s'agit d'une belle reconnaissance du travail accompli. La Clé travaille au quotidien pour apporter aide et soutien aux francophones ainsi qu'aux nouveaux arrivants. Nous sommes fiers d'avoir obtenu cette double reconnaissance du comté de Simcoe. Cela nous encourage à poursuivre notre mission d'apporter toujours plus de meilleurs services à notre communauté et de contribuer à faire de notre communauté une communauté plus accueillante pour les immigrants.

 

  • RIFCSO : Un environnement de travail accueillant est-il primordial pour assurer une bonne prise en charge des nouveaux arrivants dans la région et que signifie pour vous le mot de « accueillant » ?
  • SB : « Accueillant » c'est d'abord être à l'écoute des besoins, c'est être bienveillant et compréhensif.  C'est également s'intéresser à l'autre et avoir un réel désir de grandir en le côtoyant.  « Accueillant » c'est aussi être flexible pendant la période d'installation du nouvel arrivant et surtout reconnaître ses compétences et la valeur ajoutée dans une équipe. « Être accueillant » nous a permis de construire une équipe multiculturelle, représentative de la francophonie plurielle. Le personnel issu de l’immigration représente actuellement 20% de notre effectif ; la prise en compte de leurs expériences hors Canada est une priorité et elle est justement valorisée avec une grille salariale équitable. 

 

  • RIFCSO : Quelles sont les opérations marketing et de sensibilisation que vous avez menées cette année et qui vous ont permis d’être reconnu pour votre travail ?
  • SB : La Clé s’efforce d’inclure la diversité culturelle dans ses communications en utilisant des photos de personnes issues de toutes origines dans ses prospectus publicitaires. Sa programmation culturelle est également très variée et même si le point commun est toujours la francophonie, il s’agit de la francophonie plurielle qui est célébrée, pas seulement celle du Canada mais bien du monde entier.

 

  • RIFCSO : Avez-vous d’autres opérations en vue pour les prochains mois ?
  • SB : Oui, nous prévoyons :
    • de former un Comité Local d'Immigration Francophone
    • de lancer notre nouveau site web
    • de mettre sur pied une foire d'emploi dans le domaine de la santé, des services sociaux et de l'enfance et où les immigrants seront privilégiés.
    • de participer à Destination Canada (virtuellement) afin d'offrir l'opportunité à d'autres immigrants de se joindre à notre équipe et contribuer à l'essor de notre communauté.

Nous comptons aussi poursuivre nos activités de partage interculturelles et accompagner les immigrants de la région dans leur désir de réaliser des projets valorisants pour la communauté. A titre d’exemple, un immigrant francophone de la région, possédant une expertise professionnelle dans le domaine du sport, souhaite développer des clubs sportifs en français dans le comté. La Clé collabore en mettant à profit ses ressources afin de trouver les fonds nécessaires pour concrétiser l’initiative.

 

  • RIFCSO : Lors du dernier appel de proposition d’IRCC, vous avez soumis une demande pour proposer un service d’établissement francophone dans la région de Simcoe. Malheureusement, ce projet n’a pas été retenu par le bailleur de fonds. Quelle a été votre réaction en apprenant la nouvelle ? Nourrissez-vous de futurs espoirs quant-à la possibilité de voir ce service apparaître dans les prochaines années ? Des projets de collaboration avec des organismes comme Afry sont-ils envisageables ?
  • SB : Bien entendu, nous étions déçu du refus mais La Clé regarde toujours vers l'avenir et nous réfléchissons déjà aux prochaines étapes afin d'être prêt pour le prochain appel de proposition.

Ceci ne nous empêchera de poursuivre nos avancés pour desservir le mieux possible les immigrants. Nous avons d'ailleurs conçu une pochette regroupant les différents services offerts en français dans le comté. Une centaine d’exemplaires est en ce moment même distribué dans le comté. Nous avons prévu d'en distribuer 500 sur l'année. La réponse négative n’empêche pas La Clé d'apporter du soutien et des services aux nouveaux arrivants. Si nous parvenons à obtenir ce service dans un prochain avenir, d'autres services plus ciblés pourront être proposés aux immigrants et futurs immigrants. 

La Clé se réjouit du fait que la région voisine (York) aura des services d'établissement dans un avenir rapproché et des collaborations pourront sans aucun doute voir le jour. 

 

  • RIFCSO : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux membres de la communauté ?
  • SB : La Clé est à votre service et vous accompagne dans différentes étapes de votre vie pour s'amuser, travailler, apprendre, célébrer, savourer, s'établir, grandir et réussir.  Nous souhaitons contribuer à améliorer votre qualité de vie et le mieux-être de la communauté francophone, tout en vous permettant de vivre pleinement votre langue, votre culture, votre identité et votre héritage.