Actualités

Caravane à Sarnia et l’initiative Une nouvelle vie à Sarnia – pourquoi pas ? (partie 3)

Suite à notre série portant sur l'initiatve Caravane à Sarnia, nous vous invitons à découvrir un témoignage de Burcu Suer, conseillère en employabilité de la Société Économique de l'Ontario.

Le 22 novembre, Burcu Suer est partie à Sarnia avec le comité d'organisation et près de 40 nouveaux arrivants francophones, qualifiés et talentueux, ainsi que leurs familles, venant de différentes régions, à la découverte de la magnifique région de Sarnia-Lambton.

Nous avons interviewé les acteurs clés de ce projet.

 Bonjour, pourriez-vous vous présenter ? 

Je m'appelle Burcu Suer. Je suis conseillère en employabilité à la Société Économique de l’Ontario (SÉO), à Toronto.

Que pouvez-vous dire sur les nouveaux arrivants francophones dans votre région ? D’où viennent ils majoritairement ? Quels sont les principaux domaines d’emploi qu’ils peuvent exercer ? 

La région de Toronto attire un grand nombre d’immigrants francophones à cause de son environnement cosmopolite. En général, les nouveaux arrivants francophones sont hautement qualifiés et proviennent de différents pays et de divers domaines professionnels tels que la finance, l'ingénierie, l'enseignement, et les services à la clientèle.

toronto sunrise

Quels seraient les plus gros défis auxquels ils doivent faire face actuellement en venant dans votre région et quelles seraient les solutions à mettre en place selon vous ? 

Parmi les difficultés rencontrées figurent le manque de l’information sur le marché du travail, les barrières linguistiques, l'obtention de l'équivalence des diplômes pour les professions réglementées, la recherche d'un logement et le besoin d'aide financière. Pour soutenir les nouveaux arrivants et les aider à surmonter les défis, il est important de leur apporter un soutien personnalisé adapté à leurs besoins, de leur fournir des informations sur les programmes et les services et de les mettre en contact avec des employeurs et des prestataires de services.

Qu’est-ce qui vous a amené à contribuer au projet Caravane de Sarnia ? Comment votre organisme a contribué au projet ?  Qu’en-est il pour la suite ? 

Ce projet est prometteur dans la mesure où il facilite la découverte des possibilités de vivre et de travailler à Sarnia, qui offre de nombreux avantages par rapport à une métropole, tels qu’un coût de la vie plus bas, une qualité de vie plus élevée, une diversité d’emplois et de secteurs d’activité, et une contribution à l'essor des communautés francophones.  À la SÉO, je parle de ce projet aux nouveaux arrivants et j'assure un suivi avec eux pour les aider à découvrir des opportunités dans leur domaine professionnel, à réviser leur CV, à se préparer aux entretiens et à vivre l'expérience d'une visite guidée pour voir physiquement la ville et rencontrer les employeurs.

Un des objectifs de l’initiative annoncé par le RIFCSO, c’est de créer un lien entre les employeurs bilingues et les fournisseurs en employabilité dans la région de Toronto et Peel. Pensez-vous que cela a été atteint ? 

Je pense que oui, car nous avons établi des liens lors de la visite du 22 novembre. Cependant, il y a encore du travail à faire, en termes de suivi dans la prochaine étape du projet.

Est-ce que vous voyez des possibilités pour vos clients de venir s’installer à Sarnia-Lambton ?  

Je vois certainement cette possibilité. La ville offre de nombreuses possibilités et est très accueillante.

CCF SarniaGinette Prévost au kiosque d'information du Centre communautaire francophone Sarnia Lambton à l'accueil de la caravane

Merci beaucoup pour votre temps!